CHARLES ANGRAND (1854-1926)

Biographie

Fils de Pierre-Charles Angrand, instituteur, et d'Elisa, née Grenier, Charles Angrand est pensionnaire à l'École normale d'instituteurs de Rouen de 1871 à 1874, date à laquelle il obtient son brevet de capacité de l'enseignement secondaire spécial. En 1875, il est nommé aspirant répétiteur, puis maître répétiteur au lycée Corneille de Rouen, jusqu'en 1881.

Une visite de l'exposition rétrospective de Camille Corot, à l'École des Beaux-Arts de Paris, conforte sa vocation d'être peintre. Il suit alors parallèlement les cours de l'École municipale de peinture et de dessin de Rouen, sous la direction de Gustave Morin. En 1878, il participe pour la première fois à une exposition, à l'occasion du 26e Salon municipal des Beaux-Arts de Rouen.

Nommé répétiteur au lycée Chaptal, boulevard des Batignolles, il gagne Paris en 1882, où il poursuit sa carrière de peintre. Vers 1883-1884, il rencontre Georges Seurat et participe activement à la fondation de la Société des artistes indépendants, qui organise annuellement le Salon des Indépendants. Il noue vers 1886 des liens avec Vincent van Gogh, Paul Signac, Albert Dubois-Pillet et Maximilien Luce.

À la mort de Georges Seurat en 1891, Charles Angrand traverse une grave crise et cesse pratiquement de peindre. Il étudie la technique du crayon Conté, utilisé par Seurat, et crée la série des Maternités. Après un bref retour à la couleur, entre 1905 et 1908, il se dirige vers le pastel, qui devient sa technique de prédilection jusqu'à la fin de sa vie, en 1926.

Il repose au cimetière monumental de Rouen et une rue de Mont-Saint-Aignan porte son nom.





← Liste des artistes