GEER VAN VELDE (1898-1977)

GEER VAN VELDE (1898-1977)


Biographie

Geer van Velde (né le 5 avril 1898 à Lisse, Pays-Bas – décédé le 5 mars 1977 à Cachan, France) est un peintre néerlandais très actif à Paris dans les années d’après-guerre. Après un service militaire comme attaché de la Croix-Rouge, Geer déménage à Paris en 1925 pour y rejoindre son frère Bram et se consacrer à la peinture.

Si les premières oeuvres de Geer sont influencées par le Fauvisme et empreinte de couleurs vives, l’artiste s’intéresse progressivement au Cubisme, sans pour autant tomber dans l’abstraction. Son oeuvre sera en effet toujours marquée par la représentation du réel au travers de différents thématiques, espaces intérieurs, doubles portraits peintre-modèle, figures féminines et objets familiers.

Entre 1928 et 1932 Geer expose avec son frère aux Artistes Indépendants, puis en 1938 il présente 45 toiles à la galerie Guggenheim Jeune de Londres. Après avoir séjourné à Nice, Geer rentre à Paris, puis en 1944 déménage à Cachan où il restera jusqu’à la fin de sa vie. Grâce à Pierre Bonnard, Geer fait la connaissance de Aimé Maeght qui lui organisera une première exposition individuelle en 1946 et le fera participer à de nombreuses expositions de groupe.

Les compositions d’après-guerre de l’artiste sont résolument marquées par le Cubisme et présentent une palette de tons doux et neutres que Samuel Beckett décrira en 1946 comme une “peinture d’un calme et d’une douceur extraordinaire”. Cette période est aussi influencée par les nombreux voyages de Geer aux Pays-Bas où il s’inspire des structures rigoureuses qui divisent champs et paysages du plat pays. Geer sera aussi particulièrement marqué par la rétrospective sur l’oeuvre de Mondrian qu’il verra en 1946 à Amsterdam. Celle-ci se retrouvera notamment dans la façon dont Geer dissocie fond et surface et travaille sur les espaces intermédiaires et équivalents plastiques. Si ce travail de composition était moins rigoureux que chez Mondrian, il était au coeur de la démarche artistique de Geer qui traçait masses et surfaces au fusain avant de recouvrir ses toiles d’une couche fine de blanc laissant transparaître la composition sous-jacente.





← Liste des artistes